voyage au Sénégal : Itinéraire et conseils - Nomadista - Carnet de VoyagesNomadista – Carnet de Voyages
AFRIQUE, sénégal

voyage au Sénégal : Itinéraire et conseils

29 juillet 2018
voyage au sénégal

Je suis partie en voyage au Sénégal en juillet 2018.  Je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour ce premier voyage en Afrique (moi qui était plutôt habituée à voyager en Europe). C’est pour l’instant, le voyage le plus dépaysant que j’ai pu faire et il me tarde de découvrir d’autres pays du continent ! J’ai du pas mal me renseigner sur le pays et ses différentes régions afin d’organiser au mieux mon voyage. Je voulais vadrouiller un peu partout et c’est ce que j’ai pu faire en 2 semaines de voyage au Sénégal. Si toi aussi, tu souhaites partir au Sénégal, voici tout ce que tu dois savoir avant de partir à l’aventure !

Avant de partir au Sénégal :

  • Visa : Les ressortissants français désirant se rendre au Sénégal pour un séjour de moins de 3 mois doivent obligatoirement être munis de leur passeport avec une validité supérieure à 6 mois. Ils sont exemptés de visa. Pour un séjour de plus de 3 mois, une carte de résident est obligatoire et doit être demandée aux services de la direction de la police des étrangers et des titres de voyage.
  • Santé :
  1. Vaccination : Aucun vaccin n’est obligatoire pour voyager au Sénégal. Le vaccin contre la fièvre jaune est toutefois recommandé. J’ai donc pris rendez-vous au centre de vaccination Air France pour me faire vacciner. Il vaut mieux prendre rendez-vous sur internet, les consultations sans rdv sont assez longues vu le nombre de personnes qu’il y avait en salle d’attente. Le vaccin n’est pas remboursé, et le prix était de 68 euros (juin 2018).
  2. Paludisme : mon médecin généraliste m’a prescrit Atovaquone/Proguanil en traitement préventif contre le paludisme (non remboursé). Certains voyageurs choisissent de ne pas prendre de traitement médicamenteux, d’autres se tournent vers des méthodes naturelles. Il faut prendre un comprimé la veille du départ puis un par jour durant le voyage et continuer une semaine après le retour. Concernant les effets secondaires, j’avais mal au ventre ( rien d’insurmontable) après la prise du comprimé, ca à duré 10 jours et ensuite mon corps s’est habitué. En plus du traitement, j’ai utilisé un spray anti-moustique et l’huile essentielle de citronnelle.
  3. Autres médicaments : en plus des classiques Doliprane et Ibuprofène, j’ai embarqué dans ma trousse de toilette des comprimés anti-diarrhéiques et anti nausées.
  4. Précautions de base : ne pas boire l’eau du robinet (faire attention aux glaçons dans les restaurants, aux jus locaux préparés à base d’eau du robinet), ne pas manger de légumes crus avec la peau, bien laver les aliments.
  • Préparation du voyage : Avant chaque voyage, je me renseigne sur la destination via plusieurs sources afin d’élaborer mon itinéraire et de repérer les endroits/restaurants/activités à ne pas louper. Pour mon voyage au Sénégal, j’ai trouvé toutes les informations utiles sur internet et dans un livre :
  1. le site France diplomatie
  2. l’incontournable site du routard
  3. le site Sénégal Online
  4. et le livre petit futé, qui a été de loin l’outil qui m’a le plus aidé à organiser mon voyage. Des informations sur le pays, la culture, les coins à voir absolument et des bonnes adresses pour tous les budgets.
  • L’argent : La monnaie au Sénégal est le Franc CFA. Il n’y a pas de bureau de change euros/CFA à l’aéroport Charles de Gaulle, j’ai donc dû faire le changement en arrivant à Dakar.On se retrouve vite avec des liasses de billet dans les mains car 1 euro = 658,58 FCFA. J’aurais du partir avec des euros à changer au fur et à mesure de mon voyage, car je me suis retrouvé à effectuer pas mal de retraits sur place (bonjour les frais bancaires !). De plus, certains distributeurs Société Générale à Dakar étaient à sec, donc impossible de retirer de l’argent sur place. Plus on s’éloigne des grandes villes et moins on trouve de distributeurs. Il faut donc bien anticiper et prévoir son budget pour avoir assez d’argent lors des déplacements et excursions.
  • La météo : Je suis partie au Sénégal au mois de juillet, en pleine période d’hivernage. Durant cette période, de fortes pluies peuvent s’abattre sur le pays, notamment dans la région de la Casamance. En 20 jours au Sénégal, je n’ai eu qu’une seule journée de pluie ! Le reste du temps, il faisait très chaud ( 30 degrés minimum) et parfois très humide. Globalement, la chaleur était supportable car il y avait pas mal de brise. J’ai beaucoup plus souffert de la chaleur en Andalousie en plein mois d’août par exemple.

Mon itinéraire au Sénégal :

  1. Dakar : L’île de Gorée
  2. La petite côte : Toubab Dialaw, Joal et Fadiouth
  3. La Casamance : Ziguinchor, Cap Skirring et Carabane
  4. Nord du Sénégal : Désert de Lompoul et Saint-Louis

Chaque ville aura bien évidement un article dédié 🙂 un peu de patience..

Les transports au Sénégal :

Plusieurs moyens de transport existent au Sénégal et il est très simple de se déplacer. Si le confort est rudimentaire, on trouve toujours une voiture ou un bus pour aller d’un point A à un point B. Pas d’horaires ni d’itinéraires millimétrés mais cela fait parti du charme du pays ! Attention à bien demander la destination et négocier les prix avant de prendre la route. Ayant vadrouiller dans tous le pays, je n’ai jamais été à court de moyen de transport et je ne me suis jamais retrouvée en galère perdue dans un coin reculé.

  • Le taxi : A Dakar comme dans les villages plus éloignés, il y a toujours un taxi pour se déplacer. On peut faire un trajet en taxi collectif dans les petites villes (moins cher) ou avoir un taxi pour soi. A Dakar, le prix de la course est entre 1000FCFA et 2000FCFA. A Saint-Louis la course est à 500FCFA, et à Joal la course en taxi collectif est de 100FCFA par personne.Pour avoir un taxi, rien de plus simple ; il y en a partout et ils klaxonnent lorsqu’ils voient des gens sur la route. Attention à bien négocier le prix avant de monter dans la voiture !
  • Le taxi 7 places : Ces voitures peuvent transporter 7 passagers d’où leur nom ! On les trouve dans chaque gare routière et chaque voiture parcourt des centaines de km pour rejoindre les villes principales du pays. Le prix est fixe mais certains chauffeurs ajoutent un supplément pour les bagages dit “bago”. Le confort est spartiate ; on est serré, pas de ceinture de sécurité et c’est premier arrivé premier servi ! La voiture prend la route une fois les 7 places vendues. Les trajets peuvent être longs et inconfortables, ce mode de transport ne convient pas aux plus douillets ou aux personnes ayant des petits soucis d’articulations. Un trajet Dakar-Joal coûte environ 1800FCFA. Le taxi 7 places est un bon moyen pour se déplacer de ville en ville car la voiture va plus vite que les bus et mini bus, ce qui explique le prix plus élevé comparé aux autres modes de transport.
  • Le mini bus : Moins cher que le 7 places mais tout aussi inconfortable ! Le mini bus est aussi plus lent car il désert plusieurs arrêts. Mon trajet le plus long et fastidieux était en mini bus, pour rejoindre Kébémer depuis Dakar : 6 heures de route ! Mais l’ambiance était conviviale et les gens sympas, ce qui aide à faire passer le temps !
  • Le bus : Plusieurs bus circulent pour relier les principales grandes villes. Ce mode de transport est plus confortable que les taxis 7 places ou mini bus. Le ticket coûte entre 300 et 550 FCFA. J’ai eu l’occasion de prendre le bus pour rejoindre Dakar depuis Rufisque, le trajet était assez long à cause de la circulation dense aux environs de Dakar.
  • Le bateau: Indispensable pour rejoindre l’Ile de Gorée depuis l’embarcadère de Dakar ou pour aller en Casamance (bien que l’avion est aussi possible pour rejoindre le sud du Sénégal). Le port de Dakar est facilement accessible en taxi, les prix pour les bâteaux sont clairement affichés au port.
  • La pirogue : Pour rejoindre certaines iles ou villages, la pirogue est le seul moyen de locomotion. Les villageois mettent à disposition leur embarcation pour effectuer les liaisons. Les prix ne sont pas fixes, et il faut donc négocier avant de monter à bord !
  • Les gares routières : C’est clairement l’endroit le plus dynamique, stressant et vivant des villes et villages. Les sollicitations sont instantanées ; les rabatteurs, les vendeurs de fruits ou babioles, les enfants qui mendient, les chauffeurs. Une expérience pas très agréable de prime abord car inhabituelle. Ma technique pour s’en sortir lorsqu’on arrive dans une gare routière au Sénégal : ignorer les rabatteurs et aller s’adresser à un chauffeur de bus pour savoir où sont les taxis 7 places ou les bus qui vont dans votre lieu de destination. Une fois la voiture repérée, il faut se mettre d’accord sur le prix : place + bagage. Au final ce n’est pas si difficile que ça ! Mais il faut savoir faire preuve de patience et surtout rester calme face à toutes ces sollicitations.

Important : Toujours avoir des billets de 500, 1000 et 2000 FCFA pour payer tous ces transports. L’argent file vite au Sénégal, un taxi par ci, un 7 places par là. Pour éviter de sortir des gros billets et gagner du temps, il est préférable d’avoir une petite réserve de petits billets pour payer facilement ses trajets.

voyage au sénégal

 

Conseils pratiques lors d’un voyage au Sénégal :

  • Le marchandage : Au Sénégal, il faut savoir négocier et ce quel que soit le motif de la négociation ; des fruits sur le bord de la route, des bracelets au marché ou le prix d’une course en taxi. L’art du marchandage est un réel échange au Sénégal. La meilleure méthode est de négocier avec le sourire en faisant comprendre que l’on a bien conscience que notre interlocuteur abuse un peu sur le prix touristique. Il faut trouver un juste milieu : un prix correct pour le commerçant et pour l’acheteur. Globalement, je m’en suis bien sortie durant mon voyage grâce à mon sens de la répartie qui amusaient beaucoup les commerçants.
  • La tenue vestimentaire : Le Sénégal est un pays ouvert ; musulmans et chrétiens vivent ensemble. On peut croiser des femmes voilées, des femmes non-voilées, des tenues traditionnelles ou plus modernes. Le port du mini short et débardeur est cependant à éviter par pudeur. Les femmes sénégalaises sont très coquettes et apprêtées ; belles robes, turbans, les couleurs sont éclatantes de Dakar aux petits villages de Casamance. Il faut donc respecter les moeurs du pays : ne pas se balader en tenue courte en ville ni aux abords de lieux de culte. Certains touristes ne s’adaptent pas aux pays qu’ils visitent et prennent des libertés qui peuvent parfois choquer les locaux.
  • La sécurité : Je n’ai jamais ressenti de sentiment d’insécurité durant mon voyage au Sénégal. Pourtant, je suis allée en Casamance, une région qui a connue une sanglante guerre pour obtenir son indépendance. Nous étions deux femmes seules en vadrouille dans le pays, nous avons utilisé les transports locaux (parfois à la grande surprise des locaux), et nous sommes allées dans des zones rurales. Jamais nous n’avons eu de mauvaises rencontres, ni de regards déplacés. Plusieurs locaux nous on conseillé de ne pas sortir la nuit car des vols et des agressions peuvent avoir lieu et ce quel que soit le coin au Sénégal. Il faut encore une fois faire preuve de bon sens et d’intelligence, en ne prenant pas de risques. J’ai même voyagé seule  en taxi 7 places, entre Touba et Dakar, et je ne me suis pas sentie en insécurité.
  • L’hospitalité : Le Sénégal est le pays de la Teranga : l’hospitalité. Je dois dire que cette affirmation est vraie, surtout dans les villages éloignés. Globalement, le contact est assez facile avec les Sénégalais ; une salutation et hop la conversion s’enclenche. Si souvent le but est intéressé notamment à Dakar ou près des zones touristiques (demande d’argent, proposition de guide), on peut également rencontrer de jolies surprises en route. A deux reprises, nous avons été conviées chez des familles pour partager le repas et le thé. Il n’y avait pas d’arrière pensée de leur part, juste une envie de partager leur quotidien et de discuter avec des étrangères venues de si loin.

voyage au sénégal

1 Comment

  • Reply Mélanie 31 juillet 2018 at 9 h 36 min

    Merci beaucoup pour ces précieux conseils 🤗💕☀️🇸🇳

  • Laisser un commentaire :)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.